Tout savoir sur...

Violences sexuelles

Le Planning Familial 68 lutte contre toutes les formes de domination et de violences sexistes. Notre but est de parvenir à une réelle prise en considération des victimes, et notamment des femmes victimes de violences sexuelles.

Les violences sexuelles en France

Entre 2010 et 2011, 287 000 femmes ont subi des viols, des tentatives de viol ou des attouchements sexuels (Source : Enquête INSEE 2010-2011 "Femmes et hommes face à la violence"). 
Dans 8 cas sur 10, l'agresseur est connu de la victime. Il peut s'agir d'un proche, d'un membre de la famille, d'un ami ou d'une connaissance. Pourtant, dans ces cas là, la gravité de l'agression a tendance à être minimisée. Nous sommes là pour vous aider à briser le silence.

Les agressions sexuelles

Toucher ou utiliser le corps d'une personne sans son consentement est une agression sexuelle.

Les agressions sexuelles sont punies par la loi. 
"Toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise est une agression sexuelle." Article 222-22 du Code Pénal 

Le viol

Imposer un rapport sexuel par la force, la menace ou la surprise, c'est un viol. Tout le monde a le droit de refuser un rapport sexuel jusqu'au dernier moment.

Le viol est un crime puni par la loi.
"Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, crainte, menace ou surprise est un viol." Article 222-23 du Code Pénal

L'inceste

Les viols et les agressions sexuelles sont qualifiés d'incestueux lorsqu'ils sont commis au sein de la famille sur la personne d'un mineur par un ascendant, un frère, une soeur ou par toute autre personne, y compris s'il s'agit d'un concubin d'un membre de la famille, ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait.

Le viol par inceste est une circonstance aggravante.

Céder n'est pas consentir

Certaines victimes sont paralysées par l'emprise, la peur... Elles ne sont pas consentantes pour autant. La sidération les empêche d'exprimer verbalement ou physiquement leur refus ou désaccord.

Par ailleurs, sous l'emprise de l'alcool et/ou de drogues, la capacité d'exercer son consentement est réduite. Profiter du fait qu'une fille/femme soit complètement saoule pour avoir un rapport, c'est un viol. Il est donc important en tant que tiers d'être toujours bienveillant-e avec vos ami-e-s qui ont trop bu.

La plupart des femmes victimes de viol se sentent coupables et sont souvent confrontées au rejet, aux accusations et à la minimisation des faits. C'est pourquoi on estime à seulement 10% le nombre de victimes qui osent porter plainte.

En savoir plus sur le groupe de parole des femmes victimes d'agressions sexuelles, de viol et de viol par inceste